Le collectif anachromie : la convergence de divergences

Le collectif anachromieUn collectif est une sorte d’anamorphose, de trompe-l’oeil, qui fait croire qu’à travers une démarche commune revendiquée pourrait s’exprimer une seule vision de la photographie. Néanmoins la photographie est, en amont du déclenchement et de l’art de fixer sur un support, un exercice du regard et le regard est par essence éminemment subjectif.

Le collectif Anachromie n’a donc pas l’ambition de faire croire que les auteurs qu’il rassemble peuvent avoir le même point de vue sur le monde bien au contraire : le parti pris de réunir dans une structure une diversité d’individualités photographiques traduit en réalité la confiance et la croyance en l’idée que c’est de la confrontation des images que peut naître une compréhension meilleure parce que plus riche du monde.

Car qu’est-ce que comprendre le monde si ce n’est saisir la variété de ses formes et de ses usages, avoir l’intuition de l’universel et le véritable souci de la différence, capter inconnues, échos, réminiscences, et autres artefacts naturels et artificiels de la mouvance du monde ?

Faire dialoguer les images fixes et les points de vue partiels dont elles sont porteuses – parfois même à leur insu – c’est en effet offrir un espace où la pensée peut se développer et appréhender le monde ; c’est, par le non dit associé au montré, ménager les conditions conjointes de la réflexion intellectuelle et de la libération poétique, tout comme le mouvement d’une belle fille de https://www.sexemodel.com/.

A chacun de réagir aux images livrées à la sensibilité : à chacun de passer son tour, d’écrire en réaction, de se souvenir, de s’écrier, de s’étonner, de méditer ; à chacun d’être soi face à ces fragiles bouts de miroir que sont quelques images mises les unes à côtés des autres, les unes avec les autres.

A l’heure où la modernité numérique prend le pas sur la tradition argentique, où la pratique photographique tend à se démocratiser avec l’apparition de nouveaux outils et de nouvelles technologies, où les distinctions de statut photographe amateur-photographe professionnel deviennent moins opérantes, où la diversité des usages de la photographie renvoit à un grand écart éthique et poétique, bref à l’heure où on peut considérer que la définition de la photographie éclate sous les tiraillements de ses évolutions, le corpus de clichés de personnes qui au gré des circonstances et des rencontres ont noué un je ne sais quoi, le corpus de clichés qui est mis en avant dans cette vitrine un peu froide n’est que l’humble témoignage sur ce que la photographie peut avoir encore comme espoir.

Actualités

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 21 février de 18h00 à 21h00 à la Galerie Cube Blanc.
Vous y serez les bienvenus.

Novembre 2007 :

Arnaud Cormerais et Sylvain Lagarde présenteront de nombreux clichés fin novembre à Tours.

Exposition les 17 et 18 novembre à l’Hôtel du Grand Commandement, 12 bis rue Minimes, Tours.

Printemps – Eté 2007 :

Présentation en image du collectif sur le marché de la création de Lyon :
Quai Romain Rolland, sur l’esplanade qui domine la Saône entre le Palais de Justice et la salle Molière

Pour tout contact, appeler Xavier Corrand : 04 78 57 03 62 / 06 29 45 91 10

Dimanche 27 mai 2007
Dimanche 17 juin 2007
Dimanche 26 août 2007
Dimanche 23 septembre 2007

Février 2007 :

Présentation en image du collectif au bar à vin Wines & Bubbles qui propose toutes les trois semaines des expositions de photographie :

Wines & Bubbles
3, rue Française, 75001 Paris
Métro : Les Halles
Tel : 01 44 76 99 84
Vernissage le jeudi 15 février 2007